Aller au contenu

LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 100 € EN ES, FR, DE ET PLUS

World Championship!

Championnat du monde!

J'ai fait un long voyage en Asie avec un mélange très combiné d'activités.

J'ai commencé par aller au Népal pour un voyage de hutte à hutte / fastpacking de deux semaines. Les montagnes y sont vraiment magnifiques et le temps était ensoleillé et beau tous les jours, mais avec des nuits très froides, surtout en altitude. Avec deux amis, j'ai fait une boucle qui s'appelle la boucle à trois cols qui passe par trois cols qui se situent à 5300-5500 mètres d'altitude. Le Népal semble être l'endroit idéal pour faire du fastpacking / courir facilement entre les huttes. Vous n'avez pas besoin d'emporter grand-chose, quelques vêtements chauds supplémentaires car les nuits sont très froides, mais sinon il y a des endroits où dormir, de la nourriture et des boissons tout au long des randonnées. J'ai été surpris de ne pas rencontrer plus de gens qui essaient de se déplacer un peu plus vite et plus léger. La norme est d'aller avec un guide, des porteurs et des sacs massifs.

J'ai tellement apprécié ces semaines. Faire de la randonnée / courir et parcourir une nouvelle distance chaque jour et explorer un nouvel endroit sont vraiment mes choses préférées avec les voyages. C'était deux semaines sans mon entraînement ordinaire plus structuré avec des intervalles, des répétitions en côte et des poids, mais chaque jour était à peu près une journée plus longue. En raison de l'altitude, la fréquence cardiaque était élevée aussi vite que je montais, donc même si j'avais plusieurs jours avec des mouvements lents, j'avais encore beaucoup d'heures, ce qui était un entraînement difficile.

Pourtant, ce n'était pas une préparation normale pour un championnat du monde, qui se déroulait en Thaïlande et où j'allais courir la course de trail de 80 km. J'ai quitté le Népal une semaine avant la course et je me sentais mal car les premiers jours étaient très chauds et humides et j'étais complètement trempé de sueur après une course. Je pensais que je me sentais un peu mieux en courant qu'au début de l'été, mais mes espoirs n'étaient toujours pas trop grands. Je n'avais pas terminé un ultra depuis 2018 et plus tôt cet été, quand j'ai essayé de courir le CCC 100 K à Chamonix, je n'y arrivais pas. J'ai été complètement détruit après 60 K et j'ai dû abandonner.

Mon objectif principal était en fait de terminer d'une manière décente, ce qui semblait être de faibles attentes, mais je n'étais pas très confiant après avoir couru beaucoup de mauvaises courses.

Lorsque la course a commencé et que nous sommes entrés dans la première montée, j'ai remarqué que je me sentais bien, c'était assez facile. C'est venu comme une surprise. J'ai réalisé que c'est exactement ce que devrait être le début d'une course plus longue. J'avais l'habitude de ressentir cela, mais ces derniers temps, le début des courses ressemblait presque à une course en montée.

J'avais quelques doutes sur le fait que je ne devrais peut-être pas courir avec la femme de tête, mais j'ai ensuite été absorbée par la course. C'était tellement amusant de concourir à nouveau pour la victoire dans une course. Je n'ai pas duré jusqu'au bout, une ouverture rapide de la course jusqu'à 60 km, la chaleur, la déshydratation, le manque d'énergie et les crampes ont fait des 2,5 dernières heures les plus dures que j'ai jamais vécues en course. J'ai combattu tout ce que j'ai pu pour conserver cette deuxième place et ce fut un tel soulagement quand on m'a remis le drapeau suédois à 100 mètres de l'arrivée et que j'ai finalement pu tomber au sol en passant la ligne d'arrivée.

Maintenant, j'ai prolongé mon séjour en Thaïlande de quelques semaines, prenant du temps pour courir et m'entraîner avant le début de la saison de ski. Je me sens toujours assez détruit dans mon corps, mais je ne peux pas penser à un meilleur endroit pour récupérer qu'ici avec une cuisine thaïlandaise incroyable, des boissons aux fruits, des studios de yoga et des lieux de massage dans tous les coins. Il y a longtemps, j'avais aussi un vrai repos de saison qui n'était pas dû à un arrêt forcé pour cause de blessures et de maladie, donc je vais profiter pleinement de ma dernière semaine ici !

Ida Nilsson

📸iRunFar/Bryon Powell

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Vous souhaitez 10% de remise sur votre commande ?

Inscrivez-vous à notre newsletter et obtenez un code de réduction de 10% sur votre première commande. En tant qu'abonné, vous recevrez également des offres exclusives, de l'inspiration écrite par nos fondateurs et bien plus encore !

Rejoignez Moonvalley maintenant!

Verification de l'AGE

En cliquant sur entrer, vous confirmez que vous êtes en âge de consommer de l'alcool.

Recherche

Ajouté au panier à l'instant